Le Safran, l’or rouge

Index:

1 – Origine du Safran
2 – Botanique
3 – Usages et vertus

Origine du Safran

saffron_gathererssantorini-3
Des fleurs de safran, représentées par de petites touffes rouges, sont cueillies par deux femmes, sur une fresque minoenne incomplète découverte dans les fouilles d’Akrotiri, sur l’île égéenne de Santorin.

Toutes les plantes, même si elles ont fait plusieurs fois le tour du globe, possèdent un berceau, un endroit où leur ancêtre sauvage a, pour la première fois, été repéré. Pour le Safran, le mystère reste entier. Les représentations les plus anciennes attestaient déjà de sa présence auprès des civilisations de Mésopotamie et du Cachemire, il y a plus de 4 000 ans. Cependant, le crocus sativus qui donne cette précieuse épice est stérile : seule la main de l’homme lui permet de subsister. Mais comment est-il apparu ? D’aucuns diront que la main divine y est pour quelque chose…


Botanique


crocus-sativus-schéma-safran-dragonCrocus Sativus. Du grec « Crocos », « safran » et du latin « Sativus », « cultivé » signifie safran cultivé.
Le Crocus Sativus est un géophyte vivace acaule de petite taille, à cycle végétatif inversé (poussant en automne, hiver, et printemps, et en repos végétatif de la fin du printemps au début de l’automne). Sa floraison automnale se concentre sur 2 à 4 semaines, entre septembre et novembre, selon les régions et les souches.
La partie souterraine de la plante est appelée le corme (et plus généralement le bulbe). Il contient les réserves de la plante nécessaire à sa survie pendant sa période de dormance. De ce corme montent les germes donnant les fleurs et les feuilles. Sa corolle est composée de 6 pétales généralement violets. Son pistil se termine par 3 stigmates rouge vif : le safran. On compte également 3 étamines jaunes, qui témoignent de la présence d’un appareil reproducteur complet, mais toutefois inopérant. La reproduction se fait donc par multiplication naturelle des cormes en caïeux, qui donneront naissance à de nouveaux bulbes, puis de nouvelles plantes…


Usages et vertus

Usage culinaire

pochouse poisson safran
Pochouse de poissons au safran

Dans l’alimentation humaine, le safran s’utilise comme épice, comme colorant et comme exhausteur de goût. En plus d’entrer dans la composition de nombreux produits industriels (fromages, beurres, crèmes glacées, plats cuisinés, boissons…), il est l’un des ingrédients de bon nombre de plats traditionnels, issus d’une grande diversité de pays, comme la paella, la soupe de poisson, le risotto milanais, les viandes, divers desserts, etc. A l’inverse de beaucoup d ‘épices, une minuscule pincée de safran permet de colorer et parfumer toute une préparation.

 

 

 

Usage officinal et cosmétique

Selon Melnyk, Wang et Marcone (2010), le safran exerce de nombreux effets positifs sur la santé. Il aurait des impacts positifs sur : l’humeur (antidépresseur, euphorisant, stimulant), la libido (aphrodisiaque), le sommeil (calmant, sédatif), la douleur (analgésique), le métabolisme (antidiabétique, hypocholestérolémique, rajeunissant, diaphorétique), les infections (antiseptique antibactérien), le cancer (anticancéreux), les allergies (antiallergique), la digestion (apéritif, digestif, antidiarrhéique, carminatif), l’appareil respiratoire (antibronchitique expectorant), le cœur (cardiotonique), le cycle féminin (emménagogue, régulateur menstruel), les phénomènes inflammatoires (anti-inflammatoire), ou encore les manifestations musculaires d’origine nerveuse (antispasmodique).

Les propriétés cosmétiques du safran en ont fait l’un des ingrédients essentiels dans des préparations pour le soin de la peau. Aujourd’hui, l’industrie cosmétique cherche à exploiter le potentiel antioxydant du safran, en particulier dans des crèmes réhydratantes et anti-âge, mais aussi du pollen de la fleur dans des crèmes pour blanchir le teint, très en vogue en Asie (Li et Wu, 2002).

Coloration et parfumerie

Traditionnellement, le safran était utilisé pour teinter les vêtements, soieries, tapisseries, tapis et étoffes. Sa couleur symbolisait en Orient l’expression sociale de la richesse et du sacré. On utilise également le safran dans la teinture des cheveux blonds, ou comme pigment pour la composition de peintures et d’encres.

Le safran était déjà incorporé du temps de la reine Cléopâtre dans son eau de toilette de séduction, le « Kyphi ». Il jouit ainsi d’une longue tradition en parfumerie ; toutefois, il tend hélas à être remplacé par du safranal de synthèse. La fleur de crocus sativus peut également être valorisée en parfumerie. Elle dégage un parfum fort et enivrant, aux tonalités chaudes, florales, miellées et épicées très fixées.

 

 

logosdd2059x3013

Publicités